Owen Wingrave à l’Amphithéâtre Bastille.

« La soprano Elisabeth Moussous (la sévère Miss Wingrave) impressionne par sa puissance, son éclat et sa presence. »

Telerama 2017

« Sur le plan vocal, saluons la prestation d’Elisabeth Moussous, dont la tessiture plus souple et puissante dans les graves semble justement maîtrisée. Misant sur l’autorité pour incarner Miss Wingrave, la tante d’Owen, la soprano au timbre ample et vibrant se distingue particulièrement dans cette distribution. »

bachtrack.com/de_DE/critique-owen-wingrave..

Requiem de Verdi à l’Auditorium Beluarte, 2018

« La voz de Elisabeth Moussous (soprano) cuenta con una potencia indiscutible, a la altura del Réquiem verdiano : Demuestra control y sensibilidad en los agudos »

« La voix d’Elisabeth Moussous a une puissance indiscutable, à la hauteur du Requiem de Verdi, démontrant le contrôle et la sensibilité dans l’aigu. »

Navarra.com

Les Estivales. Élisabeth Moussous impériale

« Élisabeth Moussous a réservé à Pordic son unique concert en Bretagne de la saison. La cantatrice, dont la simplicité n’a d’égal que son talent, a, une nouvelle fois, arraché des larmes au public. La première partie comprenait des oeuvres de Schubert, Gounod, avec l’« Ave Maria » adapté du premier prélude de Bach. Sa voix a subjugué le public : puissante, nuancée, harmonieuse, l’étendue de sa tessiture interroge les auditeurs : « Combien d’octaves a-t-elle ? » On ne la voit pas respirer et cela interpelle. »

Le télégramme 2014